L’appel des Gauchistes Libres

Appel à tous les peuples, qui se souviennent encore de la liberté et des droits de l’homme comme des idéaux gauchistes

 

Nous som­mes des gau­chis­tes de dif­férents cou­rants qui, en rai­son de l’aggravation des déve­lo­p­pe­ments mon­dia­ux à dif­férents niveaux, se sont réu­nis pour lut­ter pour un ave­nir démo­cra­tique dans la liber­té et la paix et la pré­ser­va­ti­on des droits fon­da­men­taux et humains pour tous les peuples.

 

Nous nous som­mes réu­nis dans le grou­pe Gau­chis­tes Libres.[1] Nous som­mes unis dans not­re rejet des mes­u­res anti­dé­mo­cra­ti­ques qui ont été pri­ses en Fran­ce et dans le mon­de ent­ier pour se pro­té­ger osten­si­ble­ment cont­re le virus Corona.

 

Nous trou­vons : Les struc­tures capi­ta­lis­tes, l’action dis­pro­por­ti­onnée des gou­ver­ne­ments auto­ri­taires et une gau­che qui se limi­te exclu­si­ve­ment à la poli­tique des iden­ti­tés et des sym­bo­les ne peu­vent appor­ter de répon­ses adé­qua­tes aux griefs glo­baux ren­dus visi­bles par la pan­dé­mie de Coro­na en péri­ode de bou­le­ver­se­ments massifs.

 

  • Aug­men­ta­ti­on mon­dia­le des cri­ses de la faim (y com­pris en Europe)
  • Des reculs mas­si­fs dans la réduc­tion de la pau­vre­té, la dest­ruc­tion du pro­grès social et de la pro­spé­ri­té mon­dia­le, et le chô­mage de masse
  • La dest­ruc­tion des acquis à la vites­se de la lumiè­re, notam­ment dans le Sud, en matiè­re de droits de l’homme, d’égalité et de jus­ti­ce ent­re les sexes
  • Accé­lé­ra­ti­on mas­si­ve de la numé­ri­sa­ti­on, sans par­ti­ci­pa­ti­on démo­cra­tique ni examen des effets sur la socié­té, la démo­cra­tie et l’individu (par exemp­le, socié­té à deux classes)
  • La numé­ri­sa­ti­on for­cée et le con­trô­le et la sur­veil­lan­ce qui l’accompagnent Soins de télé­mé­de­ci­ne à par­tir d’une répli­que, fer­me­tures d’hôpitaux même lors de pan­dé­mies, soins aux pati­ents basés sur l’IA sans tenir comp­te des besoins de la population
  • Aug­men­ta­ti­on des styles de gou­ver­nan­ce et de lea­ders­hip auto­ri­taires, ent­raî­nant une trans­for­ma­ti­on mon­dia­le immi­nen­te des démo­cra­ties en post-démo­cra­ties autoritaires
  • Pour­sui­te du déman­tèle­ment des droits fon­da­men­taux et des droits de l’homme
  • Effond­re­ment des fon­de­m­ents soci­aux, dest­ruc­tion des infra­st­ruc­tures, des biens collec­tifs, de l’autosuffisance
  • La pri­va­ti­sa­ti­on d’infrastructures import­an­tes au pro­fit d’un nombre de plus en plus rest­reint de super-entreprises
  • Con­cen­tra­ti­on mas­si­ve des médi­as, influ­ence des entre­pri­ses numé­ri­ques sur le journalisme
  • Con­cen­tra­ti­on des rich­es­ses ; pour­sui­te de la redis­tri­bu­ti­on mas­si­ve du bas vers le haut
  • Dépen­dance à l’égard des gran­des entre­pri­ses pour les ser­vices publics
  • Divi­si­on mas­si­ve de la socié­té et rétré­cis­se­ment du cor­ri­dor d’opinion
  • Menace d’urbanisation et d’exode rural for­cé et donc de pré­ca­ri­sa­ti­on du loge­ment et des con­di­ti­ons de vie
  • Ris­ques de guer­re et de sou­lè­ve­ments violents
  • Rup­tu­re des nor­mes éthi­ques com­bat­tu­es dans les sciences
  • Aug­men­ta­ti­on des vio­len­ces domes­ti­ques, des viols, des abus, des mala­dies men­ta­les et émo­ti­on­nel­les en rai­son de l’enfermement et du poids des mes­u­res. Par­mi les per­son­nes qui souf­frent, on comp­te les très jeu­nes, les très vieux et les mino­ri­tés qui, sou­vent, ne peu­vent même pas com­mu­ni­quer leur souffrance
  • Des menaces envi­ron­ne­men­ta­les croissantes
  • Aug­men­ta­ti­on de la discri­mi­na­ti­on et des dés­a­van­ta­ges pour les per­son­nes béné­fi­ci­ant d’une exemp­ti­on de mas­que attes­tée et nécessaire
  • Dest­ruc­tion de l’art, de la cul­tu­re et trans­fert de la char­ge de l’action princi­pa­le­ment au sec­teur privé

 

La lis­te pour­rait être pour­sui­vie pen­dant long­temps. C’est pour­quoi une gau­che for­te est néces­saire pour fai­re face aux déve­lo­p­pe­ments actu­els et aux pro­blè­mes crois­sants résul­tant de la pan­dé­mie et des mesures.

 

Qui sont les Gauchistes Libres ?

 

Les Gau­chis­tes Libres veu­lent tra­vail­ler à l’établissement d’une socié­té libre et jus­te et à l’abolition de l’exploitation des per­son­nes par le sys­tème opp­res­sif et adhè­re à l’idéal de la gau­che clas­si­que. Étant don­né que de nombreux par­tis, orga­ni­sa­ti­ons et grou­pes de gau­che ont pres­que com­plè­te­ment pris leurs distan­ces et font ain­si le jeu du sys­tème d’exploitation, not­re cri­tique s’adresse éga­le­ment à eux. Le zénith a été dépas­sé depuis long­temps, un ren­ver­se­ment, qui doit venir d’en bas, est impératif !

 

En out­re, nous reje­tons tota­le­ment la défor­ma­ti­on et la réin­ter­pré­ta­ti­on des ter­mes et des défi­ni­ti­ons qui ten­tent d’encadrer tou­te cri­tique du sys­tème en place, des gou­ver­ne­ments, des entre­pri­ses et des éli­tes du pou­voir com­me étant « struc­tu­rel­lement anti­sé­mi­te », « ouver­te à la droi­te », « allé­ga­ti­ons gros­siè­res » et « con­spi­ra­ti­on­nis­te », etc. Nous voyons ici de lar­ges sec­tions des médi­as en par­ti­cu­lier com­me des accé­lé­ra­teurs de feu soci­aux et poli­ti­ques, empoi­son­nant et empêchant tout pro­ces­sus démo­cra­tique et accen­tu­ant les divi­si­ons et la dis­cor­de poli­tique et au sein de la société.

 

Le mou­ve­ment de résis­tance démo­cra­tique cont­re les mes­u­res Coro­na est l’un des plus grands mou­ve­ments « d’en bas » depuis l’histoire d’Europe d’après-guerre. Elle va tout à fait dans le sens des val­eurs et des objec­tifs tra­di­ti­on­nels des mou­ve­ments éman­ci­pa­teurs et de gau­che d’avant 2020, tels que la démo­cra­tie de pro­xi­mi­té et l’autodétermination, les ten­ta­ti­ves indi­vi­du­el­les d’instrumentalisation et de para­si­tisme étant exclues. Nous ne per­met­t­rons pas que cet­te oppor­tu­ni­té pas­se sim­ple­ment et que les réa­li­sa­ti­ons posi­ti­ves des mou­ve­ments de résis­tance et de liber­té pas­sés soi­ent annu­lées sans cri­tique par un déve­lo­p­pe­ment gou­ver­ne­men­tal réac­tionn­aire et autoritaire !

 

Puisqu’une gran­de par­tie de la gau­che poli­tique com­bat ce mou­ve­ment de maniè­re géné­ra­li­sée au lieu de con­tri­buer de maniè­re con­struc­ti­ve à son con­te­nu, elle rate une occa­si­on his­to­ri­que uni­que de se fai­re entendre, de for­mu­ler des deman­des essen­ti­el­les pour le bien com­mun, de déve­lo­p­per des visi­ons pour un futur viv­re ensem­ble et de mett­re un ter­me aux déve­lo­p­pe­ments auto­ri­taires. Dans une lar­ge mes­u­re, nous vivons la réac­tion au lieu de l’action. Pour l’essentiel, il s’agit d’une réac­tion « cont­re la droi­te » à tou­te pro­te­sta­ti­on venant d’en bas.

 

Il s’agit d’une tra­hi­son de tous les idéaux et pro­jets éman­ci­pa­teurs et de gau­che, et cela con­du­it fina­le­ment le nou­veau mou­ve­ment vers la droi­te (et c’est pro­ba­ble­ment ain­si que cela doit être, selon les inten­ti­ons de la pro­pa­gan­de impé­ria­le). Nous reje­tons expli­ci­te­ment le fait que les idées de gau­che soi­ent enfer­mées dans un capi­ta­lisme dit « par­tie pren­an­te », et donc déva­luées et alié­nées pour att­eind­re des objec­tifs capi­ta­lis­tes, et non des idéaux humains. La mise en évi­dence de cet­te dif­fé­rence est une préoc­cup­a­ti­on urgen­te pour nous.

 

Les Gau­chis­tes Libres veu­lent lan­cer un mou­ve­ment lar­ge, uni, trans­ver­sal, s’organiser de maniè­re décen­tra­li­sée et par le bas, afin de fai­re ger­mer un renou­veau du mou­ve­ment éman­ci­pa­teur rem­pli de soli­da­ri­té authentique.

 

Les défis con­sidé­ra­bles du pré­sent et de l’avenir ne peu­vent être rele­vés que de maniè­re humai­ne et uni­que­ment avec l’ensemble de la popu­la­ti­on. C’est pour­quoi nous avons besoin d’une gau­che libre, armée de princi­pes direc­teurs tra­di­ti­on­nels et de visi­ons d’avenir, pour att­eind­re ces objectifs.

 

Notre vision :

 

  1. Le réta­b­lis­se­ment immé­di­at et glo­bal de tous les droits fon­da­men­taux et de l’homme, la pré­ser­va­ti­on de ceux-ci, notam­ment au vu des déve­lo­p­pe­ments actu­els en matiè­re de numé­ri­sa­ti­on, d’automatisation et des pro­grès de la biotechnologie.
  2. La trans­pa­rence tota­le des gou­ver­ne­ments, des insti­tu­ti­ons et des orga­ni­sa­ti­ons diri­ge­an­tes et leur trans­fert vers un con­trô­le social démo­cra­tique, ain­si que des struc­tures média­ti­ques pri­vées, y com­pris les socié­tés Inter­net et les réseaux sociaux.
  3. Examen sci­en­ti­fi­que et inter­di­sci­plin­aire des acti­vi­tés de Coro­na, ana­ly­se com­plè­te des avan­ta­ges et des incon­vé­ni­ents, iden­ti­fi­ca­ti­on des pro­fi­teurs, de l’influence (lob­by­ing, etc.) et des autres milieux au nom et/ou dans l’ombre de Corona.
  4. Une com­pen­sa­ti­on com­plè­te et équi­ta­ble et, au-delà, un sou­ti­en à tou­tes les per­son­nes tou­chées par les mes­u­res Coro­na. Les anci­ens pro­fi­teurs de la cri­se doiv­ent être tenus respons­ables des con­sé­quen­ces finan­ciè­res et socia­les et en payer le prix.
  5. Pro­mo­ti­on d’un débat dans l’ensemble de la socié­té sur la façon dont les mes­u­res descen­dan­tes anti­dé­mo­cra­ti­ques peu­vent être évi­tées à l’avenir. Droits fon­da­men­taux à l’autodétermination infor­ma­ti­on­nel­le, droit à la vie ana­lo­gue, inti­mi­té de ses pro­p­res pen­sées et actions. Pas de tri­che­rie con­trô­lée par les entre­pri­ses grâce aux iden­ti­tés blockchain.
  6. Une expan­si­on du sys­tème de soins de san­té axée sur le bien com­mun plu­tôt que sur son main­tien pur et simp­le, une pro­tec­tion réel­le des grou­pes à ris­que, une pro­tec­tion et une gué­r­i­son pour tous ceux qui en ont besoin et qui le sou­hai­tent. Pas d’isolement for­cé, pas de pro­tec­tion for­cée, pas d’approches axées sur les affai­res et le profit.
  7. La socia­li­sa­ti­on pour se pro­té­ger cont­re la pri­va­ti­sa­ti­on et le pro­fit des infra­st­ruc­tures critiques.
  8. Vac­ci­na­ti­on volon­taire : édu­ca­ti­on com­plè­te et tests de sécu­ri­té des nou­vel­les tech­no­lo­gies basées sur la thé­ra­pie géni­que (ARNm, vec­teur), volon­ta­ri­at abso­lu sans pres­si­on ni incon­vé­ni­ents soci­aux ou exis­ten­tiels. Les fab­ri­cants doiv­ent être respons­ables de tout dom­mage cau­sé par la vac­ci­na­ti­on. Pas de droit de bre­vet avec finan­ce­ment par l’argent des impôts
  9. Pro­mo­ti­on de citoy­ens auto­no­mes, auto­dé­ter­mi­nés et respons­ables au lieu du décer­ve­la­ge systématique
  10. Pré­ser­va­ti­on des struc­tures auto­suf­fi­san­tes pour une socié­té libre (exemp­le : les avoirs en espèces)
  11. L’égalité de trai­te­ment et les pleins droits pour les per­son­nes qui ne peu­vent pas por­ter de mas­ques pour des rai­sons urgen­tes (médi­ca­les, en rai­son d’un han­di­cap, …) ; il est urgent d’agir dans ce domaine !
  12. Uti­li­sa­ti­on de la numé­ri­sa­ti­on et des nou­vel­les tech­no­lo­gies pour ren­forcer des modes de vie plus libres et auto­dé­ter­mi­nés et pour pro­mou­voir une démo­cra­tie réel­le vivan­te. Nous vous invi­tons à tra­vail­ler ensem­ble pour un pour une socié­té vrai­ment libre et jus­te. Nous som­mes en train de con­sti­tu­er des grou­pes région­aux qui vous atten­dent avec impatience !

 

Rejoignez-nous !

 

En tant que gau­chis­tes, nous con­sidé­rons que les val­eurs et princi­pes sui­v­ants ne sont pas négociables :

 

  • Tou­tes les per­son­nes sont éga­les et ont les mêmes droits fon­da­men­taux inaliénables !
  • Nous reje­tons tou­te discri­mi­na­ti­on fon­dée sur l’origine, la cou­leur de la peau, la reli­gi­on, le sexe, l’orientation sexu­el­le, etc.
  • Nous som­mes unis par l’objectif d’établir une socié­té libre, démo­cra­tique et jus­te et d’abolir l’exploitation de l’homme par l’homme !

Vive la liberté et les droits de l’homme !

Les Gau­chis­tes Libres

Le 1 jan­vier 2021

 

Les Gau­chis­tes Libres sur Telegram :

Fran­co­pho­nie : https://t.me/gauchisteslibres / https://t.me/discu_gauchisteslibres

Ger­ma­no­pho­nie : https://t.me/freielinke / https://t.me/freielinkechat  https://t.me/freielinkeaustria (Autri­che) / https://t.me/freie_linke_CH (Suis­se)

Tché­quie : https://t.me/svobodna_levice


[1] Le mou­ve­ment « Freie Lin­ke » (Gau­che Libre) est né en Allema­gne en automne/hiver 2020, et désor­mais ne ces­se de gran­dir. Sa rai­son d’être et due à l’effondrement total de qua­si cha­que par­tie ou insti­tu­ti­on de gau­che, qui jusqu’à main­ten­ant main­ti­en­nent la pro­pa­gan­de des puis­sants, inca­pa­ble du petit effort de pen­sée néces­saire afin de la déchif­frer. Ceci est une tra­duc­tion légè­re­ment adap­tée de l’appel alle­mand de la « Freie Linke ».